Projet journalisme

La découverte du métro du réseau astuce !

Par GUILLAUME SALEIX, publié le lundi 4 mars 2019 19:42 - Mis à jour le lundi 4 mars 2019 21:35
couverture.jpg
Pour cette nouvelle session de l’atelier relais, le projet journalisme a permis aux élèves de découvrir le métro du Réseau Astuce de Rouen grâce à une visite des locaux qui lui sont dédiés ! Les élèves ont pu interviewer des professionnels.

Il y a sept cent conducteurs pour les bus, métro et téor du réseau astuce.

Tous les matins, les chauffeurs de métro doivent prendre leur matériel de travail. Il y a des personnes qui restent sur les ordinateurs pour regarder le chemin et les parcours des métros.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les conducteurs ont de grosses clés pour ouvrir les métros et leurs cabines. Ils ont aussi des radios pour communiquer avec le bureau. Un trajet complet aller-retour sur une ligne de métro dure environ une heure. Un chauffeur de métro travaille environ 7h30 par jour.

Les métros n’utilisent pas de l’essence mais de l’électricité. La vitesse maximale d’un métro est de 70kms/heure sur le réseau astuce.

Tous les boutons de la cabine du conducteur ont une fonction : ouvrir les portes, klaxonner, mettre du sable pour freiner, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le métro parait plus facile à conduire que le bus mais ce n’est pas forcément vrai. Il faut être beaucoup plus vigilant, surtout pour l’arrêt car un métro met 40 mètres environ pour s’arrêter.

Nous avons découvert les aiguillages. Un aiguillage ce sont des rails spéciaux qui permettent au métro de prendre une direction ou une autre. Il existe des aiguillages manuels ou automatiques.

Le chauffeur qui nous a fait visiter nous a mis du sable dans la main et nous a dit que c’était le sable que les métros utilisent pour les freinages d’urgence. Il nous a aussi expliqué que tous les soirs, quand les métros rentrent au dépôt, il y a un aspirateur géant qui aspire les déchets présents dans les rames. Les réservoirs de sable sont aussi remplis chaque soir pour le lendemain. Une fois par mois il y a un gros ménage complet pour chaque métro, tout l’intérieur est alors nettoyé.

Les conducteurs, les médiateurs, les contrôleurs, ont tous les trois un peu le même rôle : conseiller les passagers, les aider, les informer, pour qu’ils soient dans les meilleures conditions possibles pour voyager.

Les caméras du réseau astuce ne servent pas à surveiller les passagers, elles enregistrent seulement et c’est uniquement la police qui peut récupérer les images si jamais une agression ou un problème est signalé.

Pour conduire un métro, il faut avoir le permis B (permis voiture), le permis D (transport de personnes) et la FIMO (Formation Initiale Minimum Obligatoire). Le salaire d’un conducteur de métro dépend de son ancienneté. Il commence à environ 1700€ et augmente suivant la carrière.

On nous a expliqué qu’il n’y avait pas beaucoup d’accidents avec les métros et s’il y en a généralement ce sont des accidents matériels (sans blessés) et les chauffeurs ne sont pas les responsables. Les chauffeurs savent qu’il y a du danger et sont très prudents.

C’est la collectivité qui finance les achats de métros, qui décide de quelles couleurs vont être les métros, combien de places assises il doit y avoir dedans, quel modèle et quelle marque de métro elle souhaite. C’est pour ça que les métros ne sont pas les mêmes dans toutes les villes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n’y aura pas de ligne de métro automatique à Rouen dans les prochaines années. Le chauffeur nous a dit « Vous savez, rien ne remplace l’humain et en cas de problème on a besoin d’humain ». Par contre il va y avoir une nouvelle ligne téor bientôt qui ira de Boulingrin jusqu’au Zénith.

Un article rédigé par Charles (6ème), Yazid, Illyass et Melvin (5ème) accompagnés par Guillaume VIGER (CEMEA de Normandie).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le making of :

Charles : Je trouve que cette sortie m’a appris beaucoup de choses. Ca m’a intéressé et le chauffeur a très bien répondu à nos questions.

Yazid : La sortie a été normale, sans plus, sans moins, même si moi je n’aime pas spécialement les métros. Nous avons fait semblant de piloter un métro avec le chauffeur, c’était drôle. On a en quelque sorte appris les boutons pour conduire le métro.

Illyass : Ce que j’ai aimé de la sortie c’est quand on a fait semblant de conduire le métro et quand le monsieur (électrotechnicien) nous a fait une démonstration d’escalade.

Melvin : La sortie était bien. Le monsieur qui nous a fait visiter était bavard ! Grace à la sortie j’ai découvert plein de choses sur les chauffeurs de métros et aussi que les fils au dessus du métro s’appellent des LAC (Lignes Aériennes de Contact) et qu’elle contiennent 750 volts. J’ai aussi appris que les métros ont 3 systèmes de freinage différents.